Chroniques d’une presque trentenaire, ex-célibataire-fraichement-mariée-future-on-ne-sait-quoi, accro aux changements capillaires et en quête perpétuelle. De quoi ? Aucune idée mais en quête quand même. Seule certitude, la femme parfaite n’existe pas. Et l’homme parfait non plus. Et les comptes de fée non plus.

En revanche, les copines, le boulot, le shopping, les galères, les soirées, les rires et les tonnes de questions existentielles sont bien réels. Chroniques d’une fille parmi tant d’autres, pur produit de la génération Y et de la société de consommation, mais avec une tête (presque) bien faite quand même.

Il parait que la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Non, vraiment ? Merci, mais ça, je pense que la majorité des filles de mon âge l’a bien compris. Entre le boulot, les amours (l’amour?), les copines et tout le reste, j’avoue avoir parfois du mal à faire face. Soyons honnête, c’était quand même vachement plus simple à 20 ans. Déjà, il y avait papa-maman derrière. Et même si aujourd’hui, ils sont toujours là, l’indépendance est arrivée en même temps que le diplôme de fin d’étude. Et que les impôts.

Vas-y ma grande, il est temps !

Ouais, c’est chouette d’être grande.

Et depuis, j’avance, doucement mais surement. Enfin, plutôt rapidement en fait.

Alors voilà, ça c’est moi. Une fille presque comme tout le monde. La normalité incarnée, ou presque (parce que déjà il faudrait se mettre d’accord sur le mot « normalité »). Un peu râleuse, ultra bordélique, éternelle optimiste qui vit dans un monde de paillettes, avec un million de questions en tête et encore plus d’envies. Un joyeux bazar en somme. Mais je pense que si vous regardez bien, je dois vous ressemblez… Au moins un peu non ? Finalement, c’est peut être ça être un fille normale.

Et pour le nom ? Il en fallait bien un, alors pourquoi pas celui-ci…